A qui s’adresse l’hypnose ?

 

L’hypnose offre un large choix d’outils thérapeutiques utilisés par des thérapeutes d’orientation diverse (cognitivistes, systémiciens, psychanalystes, praticiens EMDR, etc.).

Elle permet d’atténuer et de faire disparaître des symptômes gênants (comportements inadéquats, douleurs, etc.) mais également d’identifier et de traiter leurs causes sous-jacentes.

 

L’autohypnose, quant à elle, aide à réduire l’anxiété, à gérer le stress, à induire un état de relaxation et à redonner un sentiment de contrôle de soi.

Les techniques hypnotiques s’avèrent précieuses dans la thérapie des problèmes tant psychologiques que somatiques.

Dans certains cas, elle constitue la méthode principale de traitement, dans d’autres, elle est un

Complément efficace d’autres pratiques (EMDR, thérapie comportementale et cognitive, etc.).

Les désordres anxieux (stress, phobies diverses, anxiété généralisée, crises d’angoisse, spasmophilie, peur des examens, trac des artistes et des sportifs, troubles obsessionnels, etc.), les traumatismes psychiques (agressions physiques et morales, accidents, abus sexuels, etc.),

Les événements pénibles (deuil, séparation, difficultés professionnelles, etc.), la dépression, le manque de confiance et d’estime de soi, les tics, le bégaiement, les troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie), les addictions (tabagisme, alcoolisme, toxicomanie), les troubles

du sommeil et les problèmes sexuels d’origine psychogène (impuissance, éjaculation précoce, vaginisme, dyspareunie, qui sont des troubles qui causent des douleurs lors de la contraction des muscles, empêchant les rapports sexuels  etc.) sont quelques-unes des indications psychologiques de  l’hypnothérapie.

Les techniques hypnotiques sont également utiles aux étudiants et aux sportifs dont elles renforcent la motivation et favorisent les capacités de concentration et d’apprentissage.

Elles sont aussi un adjuvant précieux à la thérapie EMDR (stabilisation de l’état émotionnel).

 

En Belgique, des entretiens sous hypnose sont proposés à des témoins et à des victimes de faits graves ( kidnapping, viols, meurtres, etc.) éprouvant des difficultés à restituer des faits (description d’un auteur du vol, d’un véhicule, d’une plaque d’immatriculation, d’une arme, etc.) ou leurs circonstances trajet, déroulement chronologique des événements, description d’un lieu, etc.).

Au niveau somatique, l’hypnose apporte un réel soulagement dans les douleurs chroniques (notamment, céphalées, migraines, névralgies, douleurs cancéreuses, etc.), l’asthme, les acouphènes (sifflements ou bourdonnements d’oreille), les ulcères, les colites, le psoriasis, l’eczéma, etc.

Elle est également salutaire dans l’accompagnement des maladies graves telles que le CANCER et le SIDA (diminution de l’anxiété, réduction des effets secondaires des traitements, amélioration du confort de vie, survie prolongée).

Il convient cependant de dénoncer énergiquement les propos abusifs de certains charlatans qui estiment que l’hypnose peut se substituer aux thérapies médicales et prétendent traiter des  maladies graves et conduisent leurs patients vers une mort certaine.

Signalons encore que certains dentistes et anesthésistes y recourent lors d’opération chirurgicale en lieu et place d’une anesthésie locale.