Mythes et réalités

Tout le monde peut-il être hypnotisé ?

 

Au regard de ce qui vient d’être évoqué, il semble évident qu’à des degrés variables, chacun de nous soit capable d’expérimenter des états hypnotiques satisfaisants.

L’hypnotisabilité est une donnée psychologique relativement stable qui dépend de l’hypnotisé et non de l’hypnotiseur.

D’après les recherches, elle serait notamment liée à l’intelligence et à la capacité de l’imagination.

 

Le mythe de l’hypnotiseur tout-puissant

 

Certaines personnes craignent de perdre leur contrôle et d’être placées sous l’emprise de l’hypnotiseur. Cette croyance est le fruit des images véhiculées par les spectacles d’hypnose. L’hypnotiseur de scène tend à faire croire qu’il est dépositaire d’un pouvoir exceptionnel lui permettant de faire exécuter ou dire n’importe quoi à un spectateur.

Ce pouvoir hypnotique est un leurre. Il s’agit par contre d’un vrai pouvoir de manipulation intellectuelle !

En réalité, aucun hypnotiseur ne peut vous forcer à exécuter ou à dire des choses que vous ne voulez pas. Loin d’induire la passivité, l’hypnose est un état actif dans lequel un certain nombre de phénomènes se produisent grâce à votre collaboration.

Aucun praticien ne peut vous induire dans un état hypnotique si vous ne le voulez pas. Pour prendre une comparaison, on peut vous obliger à vous rendre au cinéma mais pas à regarder le film.

Pour ne pas voir, il vous suffit de fermer les yeux.

L’hypnose requiert donc votre participation.

Vous restez présent et assistez à ce qui se passe en vous, même dans les transes profondes. Pendant qu’une partie de vous est engagée dans le travail hypnotique, une autre reste en position d’observateur.

Par exemple, vous pouvez revivre un souvenir et les différentes sensations qui lui sont associées tout en restant conscient du contexte hypnotique de la reviviscence.

La transe hypnotique peut être comparée à l’état d’attention du spectateur entièrement captivé par un film d’action

Il ne dort pas mais tellement absorbé par le film qu’il se désintéresse du monde qui l’entoure (il est « dans » le film, il est «dedans ») mais garde néanmoins à l’esprit en alerte

 

Vous êtes seul à l’origine de vos états de conscience modifiée. Vous avez le contrôle sur votre comportement durant toute la séance.

Le thérapeute n’est qu’un instrument qui, grâce à son savoir-faire, vous aide à faire émerger un

processus dont vous gardez la maîtrise. Vous apprenez à lâcher prise en reprenant immédiatement le contrôle des opérations.

L’hypnose thérapeutique n’a pas pour finalité de vous soumettre mais au contraire d’augmenter votre propre contrôle sur vous-même. Sachez aussi que vous n’accepterez de répondre aux suggestions que dans la mesure où celles-ci sont conformes à vos valeurs fondamentales. Par exemple en particulier pour les dames l’exemple des vêtements

 

L’hypnothérapeute, on l’aura compris, n’a pas pour but d’imposer ses solutions mais d’explorer avec vous vos potentialités insoupçonnées et inutilisées.

Dans cet état de conscience modifiée, vous mettez en branle des solutions nouvelles en utilisant les mots et les images du thérapeute d’une manière qui vous est pertinente.

 

Voici, s’il en était encore besoin, une dernière preuve, par l’absurde, de l’incongruité de ce mythe de l’hypnotiseur tout puissant : il est possible d’induire soi-même un état hypnotique en recourant à ses propres suggestions. C’est ce que l’on nomme l’autohypnose. Nous avons évoqué le fait que nous expérimentons des états de conscience modifiée dans notre vie quotidienne.

Ceux-ci sont de type autohypnotique. L’autohypnose thérapeutique n’est que l’utilisation structurée de ce phénomène. Nous pouvons donc dire que l’hypnose est toujours par essence de l’autohypnose et que même lorsque nous recourrons à un thérapeute, celui-ci ne fait que nous guider vers la transe.